Etapes de financement d’un projet immobilier – Plan Immobilier

Etapes de financement d’un projet immobilier – Plan Immobilier


Les vidéos du Plan Immobilier Réaliser un projet immobilier nécessite plusieurs démarches Si l’objectif principal du futur acheteur est de trouver le bien qui correspond idéalement à ses attentes Il consiste également à financer son achat Et à moins de disposer de la somme totale Celui-ci devra s’adresser à un établissement bancaire pour contracter un prêt immobilier Une démarche qui nécessite la préparation d’un plan de financement, dont voici les principales étapes Bien que non indispensable, l’apport personnel est très largement encouragé lorsque l’on s’apprête à solliciter un prêt immobilier Il peut avoir plusieurs sources Une épargne, une donation ou un héritage la vente de son logement actuel. Pour les primo-accédants, le prêt à taux zéro (PTZ) peut constituer un apport personnel Un bon apport représente entre 10% et 20% du prix du bien Plus l’apport est important, plus le prêt est facilité et plus le taux d’intérêt accordé est intéressant A noter qu’un prêt immobilier est envisageable sans apport soit un financement à 100%, à condition de présenter un dossier solide. 2ème étape : Evaluer sa capacité d’endettement Cela revient à déterminer la somme mensuelle consacrée au remboursement du prêt. Cette somme ne doit pas dépasser 33% des revenus mensuels du futur acquéreur. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour connaître votre taux d’endettement : Vos revenus nets mensuels Le montant de votre apport La durée de remboursement du prêt Et le taux d’intérêt accordé par la banque Vous pourrez ainsi évaluer le montant total du prêt et les mensualités de remboursement qui doivent être inférieures ou égales à 33% de vos revenus mensuels 3ème étape : Se renseigner sur les aides à l’achat Pour l’aider à emprunter, un futur acquéreur peut bénéficier de plusieurs prêts d’aides à l’achat cumulables ou non. Voici les principaux : Le Prêt à Taux Zéro, le Prêt Action Logement Le Prêt conventionné et le prêt Accession Sociale Le Prêt accordé par collectivités locales N’hésitez pas à solliciter les organismes bancaires ou les courtiers qui pourront vous aider dans cette recherche 4ème étape : Choisir entre taux fixe et taux variable Au moment d’interroger les banques, celles-ci demandent au futur acquéreur de choisir entre taux fixe et taux variable. Chacun présente des points positifs et négatifs. Avantage du taux fixe Déterminé au moment de l’accord de prêt avec la banque, il est le même tout au long de la durée du remboursement. Il permet une visibilité à long terme sur la somme à rembourser et la durée de l’emprunt. Son inconvénient, est qu’il est plus élevé que le taux variable et en cas de renégociation, il entraîne des frais supplémentaires. L’avantage du taux variable est qu’il est moins élevé que le taux fixe En revanche, il fluctue en fonction des indices financiers Il peut donc baisser ou augmenter selon la conjoncture économique. Il existe des sécurités pour limiter les conséquences du taux variable Il est en effet possible de reporter la variation sur la durée du prêt et non sur le montant des mensualités qui reste le même. Dans le cas d’un taux révisable ou capé le taux varie dans la limite de certains plafonds 5ème étape : Anticiper les frais annexes supplémentaires Le coût d’un prêt immobilier ne peut être justement évalué sans inclure la totalité des frais à la charge de l’emprunteur. C’est ce qu’on appelle le Taux Annuel Effectif Global (TAEG). Plusieurs frais annexes sont ainsi à prendre en compte : Les assurances Les frais de dossier Les garanties Les pénalités de remboursement anticipé Les assurances : Il en existe deux types L’assurance Décès-invalidité L’assurance Perte d’emploi Elles peuvent être souscrites auprès d’un organisme autre que la banque avec laquelle le propriétaire s’engage. Mais ce choix peut avoir une incidence sur le taux d’intérêt accordé Les frais de dossier En principe ils sont compris entre 1% et 1,5% du capital emprunté mais peuvent être négociés Les garanties Plusieurs types de garanties existent : L’hypothèque conventionnelle L’Inscription en Privilège de Prêteur de Denier (IPPD) Le nantissement Le cautionnement A noter que le choix de la garantie peut être imposé par l’établissement bancaire. Les pénalités de remboursement anticipé Ceci ne s’applique que pour les prêts à taux fixes Ils interviennent, soit lorsque l’emprunteur veut rembourser tout ou partie de la somme encore à payer avant la fin prévu de son crédit, soit dans le cadre d’une renégociation de prêt. Ces pénalités ne peuvent dépasser 6 mois d’intérêt et 3 % du capital restant à rembourser. Elles sont à négocier avec la banque. 6ème étape : Comparer les offres de prêt Faire jouer la concurrence entre les établissements bancaires permet d’obtenir la meilleure offre. Soit en faisant la démarche individuellement, soit en passant par un courtier Attention, n’oubliez pas de comparer les offres en fonction du Taux Annuel Effectif Global (TAEG). évoqué précédemment. Une vidéo du Plan Immobilier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *